Recherche par critères

Les belles maisons à louer de l'Île de Ré

La piscine de votre location sur l'Ile de Ré : quelques précautions à prendre

La température de l'eau

Si la piscine est chauffée, faîtes attention à ne pas vous engager à fournir à vos locataires une piscine chauffée (autour de 27°C) en particulier pour les séjours en avril et en octobre. Beaucoup de locataires qui ne connaissent pas très bien le fonctionnement d'une piscine pensent qu'il est aussi facile de chauffer l'eau de la piscine que celle de sa baignoire. Or, si votre locataire réserve au mois de janvier un séjour d'une semaine au milieu du mois d'avril, attention aux engagements que vous ne pourriez peut-être pas tenir à cause de la météo. Si au mois d'avril les nuits sont froides et les journées pluvieuses (ce qui a des fortes chances d'arriver), vous ne pourrez pas chauffer la piscine à hauteur de vos engagements et vous aurez alors à gérer la déception de votre locataire à son arrivée. Pour éviter ce risque, 3 conseils à suivre :

  • pour les séjours avant début mai, ne vous engagez pas,
  • soyez précis sur la température : si pour votre locataire "chauffée" signifie 30°C et si pour vous cela signifie 25°C, vous allez devoir gérer une déception ou au pire un conflit !
  • prenez les précautions d'usage au moment de la réservation par exemple en mentionnant sur le contrat : pour les réservations en avril et en octobre, notre engagement de fournir une piscine chauffée à 27°C est lié aux containtes météo

L'entretien

Confier l'entretien de la piscine pendant la saison locative à un professionnel est incontournable. Cet entretien ne peut pas être confié un bricoleur à la petite semaine. Les risques de panne sont nombreux (qualité de l'eau, pompe à chaleur, couverture électrique,...) et l'intervention régulière d'un technicien qualifié (au moins une fois par semaine) et disponible s'avère indispensable pour garantir le bon fonctionnement de la piscine pendant toute la saison.

Le local technique

Le local technique ne doit pas être accessible au locataire car il n’a pas la responsabilité d’effectuer la maintenance de la piscine. Il faut donc verrouiller le local technique et penser à ce que l’interrupteur permettant d’ouvrir et fermer la couverture de la piscine soit placé à l’extérieur du local technique.

Le réglage de la pompe à chaleur ne doit pas être accessible au locataire. En effet, il ne faut pas que les locataires puissent régler à leur guise la température de l’eau car un réglage trop élevé de la température pourrait d’une part, générer une consommation excessive d’électricité et d’autre part, endommager le liner. Il faut donc penser à déporter le boitier de commande de la pompe à chaleur dans un lieu inaccessible (à l’intérieur du local technique par exemple).

L'éclairage

Si la piscine est équipée de spots permettant un éclairage nocturne, il est conseillé de les rendre inactifs pendant les périodes locatives. En effet, ce type d’éclairage est très énergivore et leur utilisation permanente (en particulier quand on oublie de les éteindre dans la journée) génèrera une consommation électrique significative. Une solution moins radicale consistera à placer un interrupteur temporisé commandé par un bouton poussoir qui coupera automatiquement l’éclairage au bout d’une certaine durée (2 heures par exemple). Dans ce cas, il faut bien penser à placer ce bouton poussoir à l'extérieur du local technique (puisque les locataires n'y ont pas accès).

La sécurité

Enfin, je terminerai par la sécurité qui peut être assurée de 3 façons : l'alarme, la couverture ou la barrière.

  • la barrière est de loin l'équipement le plus sûr à condition qu'elle réponde aux normes de sécurité en vigeur. Mais l'inconvénient de la barrière est double : les amateurs de décoration y voit une contrainte esthétique et par ailleurs la barrière ne permet pas - comme la couverture - le maintien de l'eau à température,
  • la couverture électrique permet à la fois de sécuriser votre bassin mais également aide à conserver l'eau à bonne température. En fonction du budget, la couverture peut être externe (solution la moins coûteuse) ou immergée (solution la plus esthétique).
  • dans tous les cas, évitez les couvertures souples (avec barres tranversales) et les alarmes dont le fonctionnement est compliqué et la fiabilité aléatoire.